Nature du travail

  • Un métier varié : Travail de la terre, techniques d'élevage et de cultures, conduite et réparation des équipements agricoles, gestion comptable et administrative, suivi de la réglementation … font partie du quotidien de ce professionnel.
  • Un véritable chef d'entreprise : Quel que soit la taille de son exploitation, l'agriculteur se pose les questions d'un chef d’entreprise : choix des productions, souhait des consommateurs, niveau d'investissement à réaliser, sélection des fournisseurs et des clients...
  • Des activités à diversifier : Pour améliorer ses revenus, l'exploitant peut se lancer dans d'autres activités (tourisme vert, transformation des produits à la ferme, visite pédagogique...).

Compétences et qualité requises

  • Techniques : Pour assurer un développement durable de l'exploitation, l'agriculteur doit maîtriser l'ensemble des techniques agricoles respectueuses de l'environnement, la comptabilité, la commercialisation et la gestion.
  • Sens de l'adaptation : L'agriculture devra s'adapter aux nouvelles techniques et réglementations. Il lui faudra réaliser les bons choix technico-économiques et si nécessaire, faire appel à des conseillers et à divers spécialistes.

Lieu et conditions d'exercice

Quel que soit le type d'agriculture, le travail se fait essentiellement en extérieur. L’agriculteur peut être membre d'un groupement, d'une coopérative...Il travaille en collaboration avec différents partenaires (conseillers agricoles, ingénieurs agronomes, techniciens en matériel, banquiers...) qui l'aident à faire les meilleurs choix pour son exploitation.

Accès au métier

 

 

Pour bénéficier des aides, les agriculteurs doivent justifier de la capacité professionnelle agricole. Ils doivent donc être titulaires d'un des diplômes suivants BP REA et Baccalauréat Professionnel CGEA, Agroéquipement ou productions Horticoles, BTSA.