Le technicien favorise l'autonomie des agriculteurs et le développement des zones rurales. Il doit être à la fois technicien, expert et pédagogue. Spécialisé dans un domaine (porcin, bovin, volaille...) il s'emploie à amener les agriculteurs vers une agriculture productive et respectueuse de l’environnement.

Nature du travail

  • Des conseils individualisés : Le technicien agricole est un référent technique. A ce titre, il conseille les exploitants, à partir d'un diagnostic et d'une analyse dans le but d’améliorer les résultats.
  • Un plan personnalisé : Il conseille et propose un projet de développement (technique, financier, organisationnel...) et en assure le suivi.
  • Information et communication : Le conseiller informe les agriculteurs. Il peut diffuser les résultats de la recherche agronomique et sensibiliser aux problèmes de l'environnement. A ce titre, il peut être amené à rédiger des brochures d'information, suivre des expérimentations...

Compétences et qualité requises

  • Développer des qualités relationnelles : Homme de terrain, le conseiller agricole a le sens du contact. Ses connaissances techniques et pratiques, ses capacités d'analyse et d'écoute en font un interlocuteur privilégié des agriculteurs.
  • Assurer une veille : Le technicien doit être au fait de l’actualité agricole technique et réglementaire pour assurer l'ensemble de ses missions.
  • Maîtriser l'informatique : Pour mener à bien l'ensemble de ses missions, la maîtrise de l'outil informatique est requise.

Lieu d'exercice

Il exerce son métier dans les coopératives, les groupements de producteurs, les entreprises privées. Souvent responsable d'un secteur ou d'un type de production, le conseiller agricole est amené à se déplacer sur des territoires plus ou moins vastes.

Accès au métier

 

 

Le niveau minimum requis est un BTSA mais un diplôme d’ingénieur est de plus en plus souvent demandé.